Le Motel du Voyeur

traducteurs
Lazare Bitoun Michel Cordillot
ISBN : 9782364682252
19 euros
14 x 21 cm
256 pages
3/10/2016

Le 7 janvier 1980, Gay Talese reçoit à son domicile new-yorkais une lettre anonyme en provenance du Colorado. Le courrier débute ainsi : « Je crois être en possession d’informations importantes qui pourraient vous être utiles. » L’homme, Gerald Foos, confesse dans cette missive un secret glaçant : voyeur, il a acquis un motel à Denver dans l’unique but de le transformer en « laboratoire d’observation ». Avec l’aide de son épouse, il a découpé dans le plafond d’une douzaine de chambres des orifices rectangulaires de 15 centimètres sur 35, puis les a masqués avec de fausses grilles d’aération lui permettant de voir sans être vu. Il a ainsi épié sa clientèle pendant plusieurs décennies, annotant dans le moindre détail ce qu’il observait et entendait – sans jamais être découvert. A la lecture d’un tel aveu, Gay Talese se décide à rencontrer l’homme. Au travers des notes et des carnets du voyeur, matériau incroyable découpé, commenté et reproduit en partie dans l’ouvrage, l’écrivain va percer peu à peu les mystères du Manor House Motel. Le plus troublant d’entre eux : un meurtre non résolu, digne d’une scène de Psychose, auquel le voyeur assisterait, impuissant.
Le voyeur exige l’anonymat; l’écrivain, soucieux de toujours livrer les véritables identités de ses personnages, s’en tient aux prémices de son enquête. Trente-cinq ans plus tard, Gerald Foos se décide à rendre publique sa machination et Gay Talese peut enfin publier ce livre dérangeant et fascinant.

Le Motel du Voyeur interroge aussi, à travers la figure de Gerald Foos, étrange double pervers de l’auteur, la position du journaliste qui scrute le réel en observateur – en voyeur. Au-delà du fait divers, cette plongée hallucinante dans la psyché américaine, parcourt une sociologie criminelle des moeurs, et s’avère être le plus parfait des romans noirs, à mi-chemin du chef-d’oeuvre de Truman Capote De sang-froid et du Journaliste et l’Assassin de Janet Malcolm. Gênant, passionnant, troublant, autant le dire , roman ou enquête, vous n’avez jamais lu un tel livre.

Du même auteur

De mon intérêt pour la non-fiction

Gay Talese

Le style de Gay Talese est reconnaissable entre tous. Dandy qui aime se présenter coiffé d’un fedora, il porte une attention tout aussi grande à la confection de ses phrases qu’à celle de ses costumes. À croire ce fils de tailleur calabrais, c’est dans le magasin tenu par ses parents,…

Hemingway est parti sous d’autres cieux

Gay Talese

Les écrivains de la génération perdue ne sont plus que des fantômes hantant la capitale quand de jeunes Américains en exil, échoués dans les cafés de la rive gauche, entreprennent de succéder à leurs illustres prédécesseurs. En ce milieu du XXe siècle, ces personnes bien nées et bardées de diplômes…
Ton père honoreras

Ton père honoreras

Gay Talese

Un mardi d’octobre 1964, un homme est enlevé. Il s’agit de Joseph Bonanno, alias “Joe Bananas”, parrain d’une famille de la mafia new-yorkaise. Ainsi commence l’enquête de Gay Talese. Fascinante plongée dans l’univers de
la Cosa Nostra, ce chef-d’œuvre du journalisme n’est ni un roman ni un livre d’histoire.
Sinatra a un rhume

Sinatra a un rhume

Gay Talese

Première anthologie des reportages et portraits de Gay Talese. Un voyage dans “un autre New-York”, portrait fabuleux du crooner Frank Sinatra, du boxeur Patterson en vaincu, rencontre avec le champion de baseball Joe DiMaggio ermite de San Francisco, avec l’acteur Peter O’Toole, une histoire de la Paris Review

Sinatra a un rhume

Gay Talese

Au cours de l’hiver 1965, la rédaction du magazine Esquire demande à Gay Talese de réaliser un papier sur Frank Sinatra. Mais l’immense star, qui approche de la cinquantaine, ne semble guère disposée à répondre à la moindre interview. Pour autant, le journaliste ne se décourage pas et, redoublant de…
Lire aussi
Ton père honoreras

Ton père honoreras

Gay Talese

Un mardi d’octobre 1964, un homme est enlevé. Il s’agit de Joseph Bonanno, alias “Joe Bananas”, parrain d’une famille de la mafia new-yorkaise. Ainsi commence l’enquête de Gay Talese. Fascinante plongée dans l’univers de
la Cosa Nostra, ce chef-d’œuvre du journalisme n’est ni un roman ni un livre d’histoire.
Sinatra a un rhume

Sinatra a un rhume

Gay Talese

Première anthologie des reportages et portraits de Gay Talese. Un voyage dans “un autre New-York”, portrait fabuleux du crooner Frank Sinatra, du boxeur Patterson en vaincu, rencontre avec le champion de baseball Joe DiMaggio ermite de San Francisco, avec l’acteur Peter O’Toole, une histoire de la Paris Review