La Maison

Les livres comme les maisons sont faits de pierres sauvages. Notre histoire ne déroge pas à la règle et comme son nom l’indique, la maison est bien née dans un sous-sol, entouré de livres, aménagé à la hâte en bureau de fortune, rue Charlemagne. Et d’emblée Dostoïevski y soufflait un mot d’ordre depuis ses Carnets du sous-sol : “Laissez-nous seuls, sans les livres, et nous serons perdus, abandonnés, nous ne saurons pas à quoi nous retenir ; quoi aimer, quoi haïr, quoi respecter, quoi mépriser ?” Il fallut vite déménager, l’affaire aurait pu virer à l’insalubrité. Nous sommes en septembre 2011 et la revue Feuilleton naît d’un désir : réunir au sein d’une publication à mi-chemin du livre et du magazine le meilleur du grand reportage étranger, et offrir un écrin à ce genre singulier entre fiction et réalité, la creative nonfiction. Un numéro zéro naît de trois bouts de ficelle, une équipe est constituée, des bureaux ouverts dans une ancienne blanchisserie industrielle au centre d’une cour pavée du 10e arrondissement, rue Jean et Marie Moinon, et nos publications commencent à arriver en librairie. Un bureau partagé, à l’image de la revue et des collections naissantes. Une autre revue, Desports, lancée dans la foulée et sur un coup de tête, se propose de réconcilier sport et littérature avec ce “premier magazine de sport à lire avec un marque-page”. En janvier 2013, le premier numéro débarque à son tour en librairie. Puis nous passons de la blanchisserie à l’échoppe : nos livres désormais en devanture, la maison d’édition s’installe dans une minuscule boutique aux volets bois peints de couleurs vives jouxtant un traiteur italien et un vendeur de vinyles. Une épicerie de l’Est parisien comme la carriole des quatre saisons d’Arthur Cravan. Deux collections de livres y naissent. “Feuilleton Non-Fiction”, d’abord, collection pionnière de ce genre littéraire singulier à la frontière de l’essai et du roman, la narrative nonfiction ou creative nonfiction, que nous traduisons souvent par “journalisme narratif”. En février 2013, le premier titre, un chef-d’œuvre du genre : Sinatra a un rhume, de Gay Talese, un auteur qui a le goût de travailler ses manuscrits dans le sous-sol de son immeuble de la 61e rue à New York. Parallèlement, le premier titre de la collection “Feuilleton Fiction”, L’Alphabet de flammes, contribue à distiller l’esprit de la maison, voix nouvelles étrangères et littérature d’avant-garde. En novembre 2014, les éditions du sous-sol deviennent un département du Seuil, s’épanouissent boulevard Romain Rolland dans le 14e arrondissement. L’équipe s’étoffe, les publications aussi. Et puis rebelotte, départ pour l’immeuble à Rosa-Parks de l’autre côté de la Seine. Il était inscrit dans le nom même de la maison que le sous-sol se trouverait un jour un seuil. Tout est histoire d’architecture. Après tout, les maisons d’édition ne sont-elles de vraies maisons ?

Cette maison, c’est aussi la vôtre. Bienvenue !

 

L’Équipe

  • Adrien
    Bosc 

    Fondateur et directeur des éditions du sous-sol.

  • Marine
    Duval

     Éditrice, Marine a rejoint la maison en 2018.

  • Julie
    Thevenet

    Assistante éditoriale, Julie a rejoint la maison en 2020.

  • Gr20 Paris

    Composé du trio créatif Cyriac Allard, William Hessel et Claire Huberdeau, le studio des éditions donnent couleur, forme et identité graphique à nos idées.

  • Katell Daveau
    & Virginie Migeotte

    Chargées des relations librairies des éditions, Katell et Virginie nous accompagnent depuis le lancement de Desports en 2013.

  • Géraldine Ghislain
    & Laëtitia Correia

    Attachée de presse au sein de la maison, Géraldine, accompagnée de son assistante Laëtitia, est la voix de nos publications auprès des journalistes.

  • Laure-Hélène Delprat
    & Fanny Villiers

    Responsable marketing, Laure-Hélène s’occupe des opérations spéciales avec Fanny, en charge des réseaux sociaux et de la communication numérique.

 

La plaquette

Vous pouvez feuilleter ou télécharger notre présentation de la rentrée littéraire 2020 :