“Laissez-nous seuls, sans les livres, et nous serons perdus, abandonnés, nous ne saurons pas à quoi nous accrocher, à quoi nous retenir ; quoi aimer, quoi haïr, quoi respecter, quoi mépriser ?”
Fédor Dostoïevski, Les Carnets du sous-sol, traduction André Markowicz.

 

Du Sous-Sol :

Work In Progress

Notre part de nuit de Mariana Enriquez et La Semaine perpétuelle de Laura Vazquez

        

Morceaux choisis
Chargement...
Random Biblio
Chargement...
La bibliothèque de ...
Chargement...
Newsletter

Suivez nos évènements :

Les champs marqués d'un * sont requis.
Flux Twitter
Chargement...