Maggie
Nelson

© Tom Atwood

Née en 1973, cette poétesse, essayiste et critique d’art américaine est l’auteur d’une oeuvre de non-fiction dans laquelle elle s’affranchit du carcan des genres littéraires établis. Mêlant avec brio écriture autobiographique et théorie critique, Maggie Nelson – dont le travail, est comparé à celui de Susan Sontag – a fait de ses questionnements sur la famille, le genre, la violence sexuelle, l’histoire de l’avant-garde et la philosophie des sujets de prédilection.

© Tom Atwood

Bibliographie ssol

Bleuets

Maggie Nelson

Dans le sillage des Pensées de Pascal citées en exergue, Bleuets est un objet hybride quelque part entre l’essai, le récit, le poème. Deux cent quarante fragments composent cette méditation poétique, intime et obsessionnelle autour d’une couleur, le bleu. Le deuil, le sentiment amoureux, la mélancolie sont autant de thèmes chers à Maggie Nelson…

Les Argonautes

Maggie Nelson

Les Argonautes, c’est d’abord une histoire d’amour. Deux êtres qui se rencontrent et tombent éperdument amoureux. Leur amour grandit, leurs deux corps se transforment, et avec leurs mutations d’autres grandes questions résonnent : qu’est-ce que la maternité ? Comment se construit le genre ? Comment vivre et penser la marge…
Une partie rouge

Une Partie rouge

Maggie Nelson

Maggie Nelson travaille à un recueil de poésie, Jane : A Murder, livre qui revisite l’histoire de sa tante Jane Mixer, assassinée en 1969 dans le Michigan. Trente-cinq ans plus tard, l’affaire est encore irrésolue. Tout va basculer lorsque l’auteur reçoit un appel de sa mère lui annonçant que la police…
© Alice Meteignier

Darling Nikki

Maggie Nelson

L’écriture questionne la capacité des mots à révéler qui nous sommes et ce que nous ressentons. Exhumant des souvenirs de son adolescence, Maggie Nelson revient sur le profond émoi qu’a suscité en elle, à l’époque, le Prince de “Purple Rain”. Ce que lui intimait la pop star : rejeter les…