ISBN : 9782364685710
16,50 EUROS
139 x 209 MM
118 PAGES
06/05/21

William Finnegan a passé sa vie à naviguer entre les théâtres d’opération et les vagues, une existence entre deux eaux qu’il a racontée dans un livre inoubliable et merveilleux : Jours Barbares. À la naissance de sa fille Mollie, il s’est rangé des planches. À ses douze ans, lorsqu’elle se révèle une grimpeuse-née, l’écrivain-reporter décide de la suivre dans son apprentissage. Tandis que Mollie endosse le rôle d’entraîneur et de mentor, voire de gourou, son père se doit de repousser sans cesse ses limites pour suivre son rythme, bousculant quelque peu la dynamique parent-enfant. Il raconte alors l’escalade comme l’envers de sa propre obsession pour l’eau, non plus la quête éperdue de ces “montagnes qui chancellent au milieu de l’océan”, mais la recherche frénétique de vagues tortueuses en forme de pics à gravir. À travers ce récit d’initiation, William Finnegan nous guide dans le monde singulier de la grimpe – des salles d’escalade de New York ou des blocs de Central Park aux parois rocheuses du Vermont ou aux falaises du Mexique et du Canada. Mollie, adolescente douce et ironique, ouvre la voie, et ce qui commence comme un passe-temps pour le père et la fille devient vite une obsession où toute occasion est bonne pour enfiler les chaussons et attaquer les “problèmes’’ sur le mur ou les “itinéraires’’ sur la paroi. Ensemble, ils apprennent un nouveau langage et se forgent de nouveaux souvenirs. À mesure qu’ils se lancent dans des ascensions toujours plus hautes et toujours plus délicates, ils font aussi l’apprentissage d’une notion cardinale : l’expérience du danger, ce que les grimpeurs nomment l’exposition. Et en creux, une leçon de vie simple mais décisive : tomber, c’est être humain.

Formidable plongée dans le monde de l’escalade, Avec Mollie offre un regard tendre, bienveillant sur cette relation unique entre un père et une fille.

Traduction de Jean Esch.

Couverture et illustrations intérieures d’Aleksi Cavaillez.

Du même auteur
William Finnegan

Au large de Diamond Head

William Finnegan

Jours barbares est le récit d’une obsession, d’un enchantement complexe. Le surf ressemble à “un sport et un passe-temps”, dirait James Salter. Pour ses initiés, c’est bien plus : une addiction merveilleuse, une initiation exigeante, une passion dangereuse, un art de vivre. Premières pages de l’Odyssée de William Finnegan, lauréat…
Couverture Jours Barbares

Jours Barbares

William Finnegan

Le surf ressemble à Un sport, un passe-temps. Pour ses initiés, c’est bien plus : une addiction merveilleuse, une initiation exigeante, un art de vivre. Élevé en Californie et à Hawaï, William Finnegan a commencé le surf enfant. Après l’université, il a traqué les vagues aux quatre coins du monde.

Je fouine, je parle aux gens, j’attends

William Finnegan

Lauréat du prix Pulitzer 2016 pour son autobiographie remarquée par Barack Obama, Barbarian Days: A Surfing Life, (à paraître aux éditions du sous-sol au printemps 2017), William Finnegan est aujourd’hui considéré comme une figure incontournable de la non-fiction américaine. Ce surfer invétéré, rédacteur régulier du New Yorker depuis 1987, a…
Lire aussi
Couverture Jours Barbares

Jours Barbares

William Finnegan

Le surf ressemble à Un sport, un passe-temps. Pour ses initiés, c’est bien plus : une addiction merveilleuse, une initiation exigeante, un art de vivre. Élevé en Californie et à Hawaï, William Finnegan a commencé le surf enfant. Après l’université, il a traqué les vagues aux quatre coins du monde.
Vidéo