L'Entretien Nº

3

Marc Goldschmit

Dé-construction

Jacques Derrida

Marc Goldschmit, né en 1967, est un philosophe et enseignant de philosophie. Il est l’auteur d’un livre sur la philosophie secrète de Walter Benjamin et de deux ouvrages sur Jacques Derrida : Jacques Derrida, une introduction (Agora Pocket, 2003) et Une langue à venir (Lignes, 2006).

Extrait

Comment avez-vous connu Jacques Derrida ?

MG : En fait j’étais au lycée Montaigne à Paris avec Danièle Rancière, qui parlait surtout dans ses cours des structuralistes, de Foucault, de Lévi-Strauss, de Lacan. J’avais une passion pour la littérature, il me semblait que les critiques littéraires, en tout cas ce que j’en percevais à l’intérieur du système scolaire, étaient faibles ou incapables de saisir ce qui se passait. Et à partir de ce moment-là je suis allé vers les philosophes, en tout cas vers les textes des philosophes contemporains – c’était dans les années 1980-1985 – qui cherchaient du côté de la littérature. J’ai commencé à lire L’Écriture et la différence lorsque j’étais en classe de terminale, au moment de passer mon bac, et je suis allé voir Derrida à l’École des hautes études, j’ai attendu dans une queue interminable d’étudiants américains et japonais pendant des heures et j’ai été reçu dans cette espèce de cagibi qui servait de bureau – oui, alors ça ressemblait plus à une remise qu’à un bureau – et je lui ai demandé, j’étais un jeune homme, j’avais à peine dix-huit ans, et je lui ai demandé si je pouvais assister à son séminaire salle Dussane à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, ce qui l’a fait beaucoup rire parce que j’avais attendu pour rien : son séminaire  était ouvert à tout le monde.

© Ulf Andersen/Getty Images