Feuilleton Nº

11

L’homme qui vous sauve de vous-même

traducteur
illustrateur
Simon Roussin
L

En 1938, Georges Orwell affirme dans ses écrits qu’il ne fait guère de doute que fonder sa propre religion est une affaire très lucrative. Près d’un siècle plus tard, il serait bien difficile de démentir de telles allégations. Aux États-Unis, le business des sectes fait aujourd’hui florès : gourous et autres charlatans pullulent, délivrant leurs recettes miracles à des individus, toujours plus nombreux, en quête de bien-être spirituel. Infiltration d’un monde où le mensonge tient lieu de refuge.

Extrait

O n n’a jamais vu personne intégrer une secte. Certains rejoignent des associations en faveur des technologies vertes, du droit des animaux ou de la méditation transcendantale. D’autres se mettent à prendre des cours de yoga ou à participer à des ateliers d’entrepreneurs. D’autres encore commencent l’apprentissage d’une religion orientale qui prêche la paix et la tolérance. Selon Margaret Singer, la doyenne du pôle universitaire spécialisé dans l’étude des sectes, la règle numéro un en matière de recrutement, c’est que la personne visée ne doit jamais se douter qu’elle est en train d’être recrutée. La règle numéro deux, c’est que la secte doit monopoliser tout le temps de la recrue. Par conséquent, pour avoir une quelconque chance de secourir un nouveau disciple, il est essentiel d’agir rapidement. Le problème, c’est que la famille et les amis, à l’instar du nouveau membre de la secte, mettent un certain temps à admettre la gravité de la situation. “En général, les clients ne viennent me voir que lorsque leur fille a été fanatisée jusqu’à la moelle”, rapporte David Sullivan, un détective privé de San Francisco qui s’est spécialisé dans les sectes. “À ce stade, ajoute-t-il, le taux de réussite est très faible.”

The Man who saves you from yourself a été traduit de l’anglais (États-Unis) par Camille de Chevigny. Le texte a paru pour la première fois dans Harper’s magazine en novembre 2013. © Nathaniel Rich, 2013

Du même auteur

Perdre la Terre

Nathaniel Rich

1979. À peu près tout ce que nous comprenons à l’heure actuelle du réchauffement climatique était compris. Et même mieux compris, sans doute. Les principaux aspects du problème étaient tranchés, sans débat possible, et les spécialistes, loin de se disputer sur l’établissement des faits, travaillaient à en affiner les conséquences.…

George Plimpton : journaliste

Nathaniel Rich

Aristocrate espiègle, George Plimpton n’est pas seulement le cofondateur de la fameuse Paris Review, mais aussi un journaliste anticonformiste qui, armé d’autant de courage que d’autodérision, se fit connaître par sa capacité à affronter les plus grands sportifs de son époque. Autant d’expériences qu’il a couchées sur le papier. Les…
Paris sur l

Paris sur l’avenir

Nathaniel Rich

New York, Mitchell Zukor, un jeune mathématicien surdoué, est engagé par un cabinet de conseil financier mystérieux. Son travail : calculer les pires scénarios possibles. Les affaires sont florissantes. Zukor s’immerge dans les mathématiques appliquées aux catastrophes. Peu à peu, il devient obsédé par ces systèmes élaborés et perd son dernier…
Que le mammouth revienne !

Que le mammouth revienne !

Nathaniel Rich

Ressusciter des espèces animales disparues est désormais à la portée de la science. À la logique de préservation des espèces risque de se substituer la logique de désextinction. Un tel bouleversement, qui modifierait l’appréhension de l’écologie, n’est pas sans diviser la communauté scientifique. Et pourtant, une course contre la montre…