Feuilleton Nº

2

Chronique d’un meurtre annoncé

traducteur
Damien Aubel
illustrateur
Matt. W. Moore
Chronique d

Lorsqu’en 2008, mandaté par l’O.N.U., le juge Castresana atterrit au Guatemala et s’empare de l’affaire du meurtre de Rodrigo Rosenberg, il ne se sait pas qu’il s’apprête à ouvrir une véritable boîte de Pandore. Dans un pays où le complot est la règle et la corruption une éthique, la suspicion règne. Par une minutieuse reconstitution des faits, David Grann démontre que le crime s’accommode autant de vrais mensonges que de fausses vérités. Enquête sur un homme dont la voix devient d’autant plus gênante qu’il est mort.

Extrait

Rodrigo Rosenberg savait qu’il était sur le point de mourir. Ce n’était pas qu’il se trouvait au seuil de la vieillesse – il n’avait que quarante-huit ans. Ce n’était pas non plus qu’on lui avait trouvé une maladie mortelle : cet inconditionnel du vélo jouissait d’une santé parfaite. En fait, Rosenberg, avocat d’affaires extrêmement respecté au Guatemala, était certain qu’on allait l’assassiner.

Ce texte a paru pour la première fois dans le New Yorker, en avril 2011.